https://xxxpicodrom.com https://xxxpicsee.com https://expat-friendly.com https://idahohighwaysafety.org

Choix de page

Pêche à la mouche Présentation Conseils Guide de la Peche

Pêche à la mouche

Alors que les traces des premières pratiques de la pêche à la mouche remontent jusqu’à 200 ans après Jésus-Christ dans le « Natura Animalium » de Claude Aelien, c’est seulement vers le XVe siècle que cette pratique fut très en vogue en Angleterre et s’est peu à peu répandue dans toutes les eaux de tous les continents.

Aujourd’hui, la pêche à la mouche est tantôt considérée comme une activité sportive tantôt comme un loisir. Ce qui la différencie des autres types de pêches, c’est l’imitation de la mouche naturelle qui sera remplacée par des mouches artificielles conçues par les soins des pêcheurs ou alors vendues dans certaines boutiques.

Le lancer fouetté est le mode de lancer qui caractérise cette technique de pêche car il imite invraisemblablement les gestes d’une mouche ou de toute autre proie qui pourrait être consommée par les poissons.

En eau douce, la pêche à la mouche se décompose en trois catégories selon le type de mouche qu’on tente d’imiter.

Il y a ce qu’on appelle la mouche sèche qui est une imitation de tous les insectes qui flottent au-dessus de l’eau, la nymphe ou la mouche noyée qui imitent les larves ou les nymphes d’insectes qui se déplacent au fond de l’eau, et enfin, le streamer qui se présente sous la forme d’alevin ou alors de petits poissons.

Comme certains streamers peuvent également imiter les crustacés comme les crabes ou les crevettes, ils sont destinés pour la pêche à la mer.

  Voir le matériel de peche

Le fonctionnement

Concernant le matériel permettant de pratiquer la pêche à la mouche, on a besoin d’une canne ou fouet, d’un moulinet pour la réserve de fil et de la soie qui propulse le leurre. La première étape consiste à vérifier que les anneaux soient bien alignés avant de placer le moulinet et la soie dans les anneaux.

Il existe différentes manières de saisir la poignée de la canne. Toutefois, pour éviter tout faux mouvement, il est recommandé de se servir de l’index pour bloquer ou débloquer le fil de pêche, à la place du pouce. Vous devrez alors bloquer à l’aide de votre main gauche, la soie qui sort du moulinet et commencer à lever petit à petit votre canne.

Arrivé à 45° environ, servez-vous de votre main gauche pour tirer la soie tout en levant la canne. La soie va décoller du sol et aller vers l’arrière et une fois que vous sentez qu’elle prend du poids, il faut vite ramener le bout du scion vers l’avant.

Une bonne partie de la soie va s’étirer vers l’avant et c’est là que vous devez effectuer un mouvement arrière grâce au scion. Cette action s’appelle le faux-lancer qu’il faut répéter plusieurs fois de suite pour mieux allonger la ligne et rectifier l’emplacement de la mouche.

Une fois que vous sentez que vous êtes à votre dernier faux-lancer, gardez votre soie dans votre main gauche et laissez-la s’étendre tout en descendant peu à peu. Il ne vous reste plus qu’à attendre que le poisson morde à l’hameçon !