Choix de page

La pêche en eau douce nécessite-t-elle un matériel adapté ?

La pêche en eau douce nécessite-t-elle un matériel adapté ?

Il n’y a rien de plus relaxant qu’une bonne séance de pêche en eau douce. Les poissons de nos rivières et de nos lacs sont réputés pour la qualité de leur chair, et leur habileté à vite disparaître dans l’eau trouble de l’étang. Le mieux est de trouver le matériel adapté pour pouvoir espérer brandir fièrement sa première prise de poisson.

La pêche en eau douce

Si elle est généralement considérée comme une activité de loisir, la pêche en eau douce exige pourtant des qualités et une habileté pour pouvoir approcher les poissons et espérer remplir son panier d’espèces bien fraîches. En effet, il vous faut une certaine communion intime avec la nature, beaucoup de patience et un sang-froid à toute épreuve. La connaissance des techniques de capture est nécessaire. En eaux libres (rivière, lac, étang…) ou en eaux closes (propriété privée), on peut y pêcher des espèces comme la truite, le poisson-chat, le goujon, le saumon, le silure, et surtout la carpe qui est une espèce appréciée et bien répandue en eau douce.

Quel équipement nécessaire à la pêche en eau douce ?

À chaque type de pêche correspond un matériel de base adapté et des techniques de prise appropriées. Il faut pour cela :

Le vêtement de pêche :

Pour les vêtements pêche, l’habillement de pêche permet d’adapter sa tenue en fonction de la saison, de la région et de la pêche pratiquée. Composé de veste, d’un pantalon, des chaussures, d’un gant, des lunettes et d’un chapeau, ou simplement d’une combinaison, ils rendront votre partie de pêche bien confortable.

Une canne à pêche :

Elle est un accessoire incontournable pour lancer votre appât au loin. Facilement maniable, votre canne doit être légère et bien résistante pour supporter le poids d’une grosse prise. Faites le choix d’une canne polyvalente, puissante, de 3 à 4 mètre de long au vue d’un meilleur confort de pêche.

Le fil à pêche :

Le fil à pêche est choisi en fonction du type de poisson visé. Il doit être épais s’il s’agit d’un gros poisson. Dans le cas d’une pêche à la carpe, 150m de fil suffisent amplement pour être déroulé au loin et garder une réserve supplémentaire. Pour qu’il reste invisible aux poissons, il faut l’adapter à la couleur de l’eau, comme par exemple un fil fin pour une eau clair.

Le moulinet :

Ce petit outil va servir de réserve de fil. Pour la pêche des poissons d’eau douce, il est inutile de choisir un gros moulinet, ni trop petit non plus d’ailleurs. Une taille moyenne de 20 à 2000 est idéale.

L’hameçon :

Sans hameçon, il ne peut y avoir de pêche à la ligne. Il est tout petit mais incontournable comme équipement de pêche. À choisir en modèle inoxydable et en fonction du poisson à pêcher.

Les plombs :

Ils sont justes montés au-dessus de l’hameçon, pour maintenir l’appât au fond de l’eau tendant le fil à pêche jusqu’à la distance voulue. Pour un bon dispositif, le poids des plombs devra être réglé de sorte le flotteur garde sa stabilité à la surface de l’eau.

Le flotteur :

De forme conique, cylindrique ou effilée, il sert à la stabilité de la ligne et sert d’indicateur de présence de poissons.

Les appâts :

Il en existe de différentes sortes, multiformes et de couleurs diversifiées, artificiels ou naturels. Le ver est l’appât généralement utilisé dans la pêche en eau douce, ou des asticots ou encore des leurres souples.